NIPPONZINE

accueil ExposPhotosArtsReportagesTourismePratiqueBlog

Le monde étrange de la télévision japonaise

Vous souvenez-vous du moment ou vous avez pour la première fois allumé la Télévision au Japon pour voir un feuilleton "branché" qui en comparaison ferait passer "Amour, gloire et beauté" pour un chef d’œuvre théâtral. Ou bien cette émission de variété dans laquelle des chanteurs pop faisant une chorégraphie sur une scène étincelante digne des années 70. Ou encore des présentateurs frappant les invités avec un marteau en baudruche géant. Ceci n’est que la partie visible de l’iceberg car la télévision japonaise peut être une succession de torture humaine, de blagues douteuses, de sexe et de souffrance, mais cela peut aussi être hilarant.

Electric Boy

télévision japonaiseA mi-chemin entre le reality-show et l’art de cultiver le non-sens, le programme Electric Boy offre à des comédiens sans grande notoriété l’occasion de se montrer dans une émission suivie chaque semaine par quelque dix-sept millions de spectateurs. Pendant onze mois, Nasubi a vécu en direct dans une petite pièce avec pour règle du jeu de se vêtir, se nourrir, se distraire uniquement des gains de concours proposés dans les magazines.

 

 

Namidame (les larmes aux yeux)

télévision japonaiseC’est un programme télévisé sur les pleurs, d’après ses créateurs "les larmes des japonais sont excellentes, alors pleurons ensemble, autant que possible, pleurons, et faisons face aux réalités. C’est une émission qui a de l’effet sur vous".

Diffusé à 23h55 tous les mercredi sur TV Tokyo (le mardi sur TV Osaka), l’apogée de ce programme et la partie appelée "Namidame Battle Royale" pendant laquelle 10 jeunes femmes se disputent la victoire de celle qui pleurera le plus avec à la clé un chèque d’un million de yen (8700 euros) pour la gagnante. Les jeunes femmes doivent rester terrées dans une maison pendant une semaine, avec des éprouvettes pour recueillir leurs larmes et pleurer autant qu’elles peuvent. Elles utilisent différentes techniques comme les échanges d’insultes, les gifles mutuelles, l’absorption de grande quantité d’eau, s’asseoir devant un ventilateur ou s’enfermer dans un placard.

Chaque jour on élimine la candidate la plus médiocre et tous les coups sont permis entre les concurrentes restantes. Par exemple une concurrente a loué toutes les cassettes du film "Titanic" du vidéo club le plus proche pour empêcher les autres filles de fondre en larme devant le beau Leonardo di Caprio. Une seule de ces filles est suffisamment névrosée pour qu’une équipe de psychologues ait matière à étudier pendant une décennie. Le spectateur peut être dérangé ou amusé de regarder ces filles pleurer en lisant des BD, en écoutant des chansons d’amour ou en se livrant à des jeux émotionnels bizarres. Qui à besoin de regarder "Loft Story" lorsqu’il y a "Namidame".

Izazuma London hearts thunderbolt

télévision japonaiseVous ne devriez pas regarder ce programme TV malsain, offensif et stupide… mais dont on devient vite accro. Vous êtes assis avec la télécommande entre les mains et vous vous dites "bon il faut que je zappe", mais d’une certaine manière vous n’en êtes pas capable. La partie la plus malsaine du programme est appelée "the stinger", partie durant laquelle un homme soupçonnant sa petite amie de commettre des infidélités demande au "stinger", un charmant jeune homme, d’essayer de conquérir la belle et de la faire venir dans son appartement. Pour cela le candidat suspicieux donne un rendez-vous à sa petite amie puis l’annule à la dernière minute. Le stinger entre alors en action et invite la jeune fille à dîner dans un restaurant chic. Grâce au miracle de la technologie, le garçon jaloux peut voir et entendre la conversation entre le stinger et sa petite amie. Pendant ce temps le présentateur taquine le candidat sans relâche, analyse la moindre réaction de la fille et spécule pour savoir si elle acceptera ou non l’invitation dans l’appartement du stinger. A la fin la caméra fait un plan serré sur la porte d’entrée et laisse le public en haleine dans l’attente de découvrir si le stinger arrive chez lui seul ou accompagné de la petite amie du malheureux candidat.

Diffusé tous les Jeudi à 21h sur TV Asahi.

Tamori’s Jungle TV

télévision japonaiseVoici un programme TV que l’on peut regarder sans comprendre un mot de japonais. Souvenez-vous des paris stupides que vous faisiez à l’internat lorsque vous étiez étudiant, par exemple entrer dans un sèche-linge pour faire des tours ou bien essayer d’arrêter un ventilateur avec la langue. Jungle TV parle de cela très sérieusement.

Un épisode montre une prise d’Aïkido qui permet de faire tomber quelqu’un simplement en lui appliquant un doigt derrière le genou et un autre sur l’omoplate. Un autre défi consistait à faire 50 pas sur place avec un œil fermé, le candidat n’a pas l’impression d’avancer mais se retrouve inévitablement 1 mètre en avant par rapport à son point de départ. Monsieur Tamori, le présentateur aux lunettes noires est vraiment crispant mais le programme reste divertissant.

Jungle TV le mardi soir 22h sur TBS.

Hitozuma onsen (housewife hot spring)

télévision japonaiseCe programme est simple et compliqué à comprendre. Les producteurs de l’émission choisissent un candidat un peu crétin sujet à des problèmes émotionnels (généralement un jeune homme qui n’a aucun succès avec les femmes) et le livrent en pature à une femme mariée qui d’une manière ou une autre entreprend de lui donner un bain. Mais le plus difficile est de trouver un sens logique à ce scénario.

Le candidat est conduit au domicile de la femme lorsque son mari est absent. Celui-ci se retrouve en sous-vêtement et se fait servir le dîner. Ensuite le candidat voit une vidéo montrant des femmes se savonnant dans un bain public et parlant de leur mariage.

L’apogée du spectacle se produit lorsque la femme entreprend de donner un bain au candidat, celui-ci est complètement nu mais le spectateur ne voit jamais jusqu’où il se fait savonner. Vient ensuite une série de "flash-back" sur les 2 femmes parlant de leur mariage.

Les Japonais pensent que les sources thermales sont physiquement et spirituellement rafraîchissante mais le spectateur se demande encore comment une femme d’âge mur peut aider un jeune homme à surmonter ses problèmes relationnels en lui donnant un bain. Le programme est diffusé sur TV Tokyo le lundi soir à 23h55.

Gamewave

Diffusé une demi-heure après "Hitozuna Onsen", ce programme est particulièrement ennuyant… sauf quand de jeunes candidats se retrouvent électrocutés avec des pinces crocodiles sur les orteils ou lorsqu’ils sont soumis aux vibrations d’un marteau piqueur. Il s’agit d’un programme sur les jeux vidéo et durant les 20 premières minutes le spectateur assiste à un débat sur les nouveaux jeux vidéo. Les choses deviennent plus intéressantes vers la fin lorsque 2 protagonistes terminent un jeu vidéo et le perdant se voit infliger une punition. Que le spectateur se rassure, il y a une planche pour protéger le malheureux perdant lorsque celui-ci est soumis aux attaques du marteau piqueur.

Koko ga hen da yo nihonjin (hey Japanese people ! This is strange)

Le présentateur Beat Takeshi prétend qu’il peut aider les Japonais pour exprimer leur opinions en montrant la manière dont les étrangers abordent différents sujets de discussion et pour montrer que les étrangers manient la langue japonaise avec aisance, ceci a pour but de favoriser une meilleure compréhension entre les étrangers et les Japonais. Pourtant les spectateurs assistent inévitablement à des cris, des huées, du sensationnalisme, de l’humour vulgaire et réalisent rapidement que le programme est digne d’un télé-poubelle. Takeshi a vraiment importé au Japon le débat télévisé de caniveau et n’a absolument rien fait pour promouvoir la compréhension inter-culturelle.

On peut se poser des questions lorsqu’on entend les participant étrangers prétendre qu’ils sont en train de débattre sérieusement sur des sujets d’actualités avec les invités japonais. Pourquoi le présentateur Takeshi porte-t-il un grand chapeau bizarre et tient à la main un immense marteau en plastique qui sert à cogner sur la tête des candidats ? Pourquoi invite t-on régulièrement le célèbre lutteur de sumo Konishiki alors qu’il ne prononce jamais plus de 10 mots à chaque émission ? A t-on vraiment besoin de paillette, lumière et fanfare pour débattre sérieusement sur des sujets d’actualité ?

Le concept de ce programme est de rassembler 100 étrangers venus de tous les horizons pour discuter des choses qu’ils n’aiment pas au japon. Quelquefois la discussion porte sur l’actualité internationale telle que le rôle du Japon aux Nations-Unies, le japon durant la seconde guerre mondiale, mais également de sexe, violence et cuisine rapide. Les sujets fréquemment abordés sont la prostitution des adolescentes, les bars à hôtesses, la violence chez les jeunes, le racket, les modes bizarres, etc.…

Même si les discussions abordent des problèmes sérieux, elles dérivent inéluctablement en débat de caniveau avec huées et échanges d’insultes. Les producteurs sélectionnent généralement des participants vulgaires et légers qui n’ont aucune connaissance du sujet abordé et qui sont incapable d’exprimer leur opinion correctement et calmement. C’est le cas de cet invité, Clement Adamson, un énervé perpétuel originaire du Ghana, qui a déclaré à la presse à scandale qu’il n’était pas nerveux dans la vie quotidienne mais qu’il devait se montrer agressif durant l’émission pour pouvoir être entendu.

Malgré le fait que les participants déclarent aimer la vie au Japon et qu’ils espèrent sincèrement contribuer à l’amélioration du cadre de vie au Japon, l’émission se concentre essentiellement sur les aspects négatifs, les polémiques et discordances conduisant vers une situation ou les participants japonais se sentent agressés par les participants étrangers. En surface l’émission semble être un incubateur de discussions constructives mais contribue en réalité à la division et à l’incompréhension entre les Japonais et les étrangers.

Koko Ga Hen Da Yo Nihonjin est diffusé le jeudi soir à 22h sur TBS.

Hajimete no otsukai

Cette émission a pour but de confier à un enfant une tache impossible à réaliser ce qui provoque chez le bambin une crise d’énervement, échange de mots pas très gentils et quelquefois des larmes de crocodiles. Je n’oublierai jamais l’émission durant laquelle une petite fille complètement trempée après avoir erré des heures sous la pluie a soudainement éclaté en sanglots en criant de toutes ses forces "pardonnez-moi !". Hajimete no Otsukai n’est pas un programme régulier, il est diffusé plusieurs fois par an sur la chaîne NTV.

Recommander cet article
articles
Le concept Dojunkai
15 choses surprenantes sur le Japon
Niwaki et jardin japonais
Les halles de Tsukiji
Le dernier samouraï
Un Chef à Tokyo
Nakagin Capsule Tower
Le monde étrange de la télévision japonaise
Studio-kilala
Photographies d art & Posters
     Photographies d'art
     & Posters du japon