NIPPONZINE

accueil ExposPhotosArtsReportagesTourismePratiqueBlog

Luc Quaglia

J’ai acheté mon premier appareil photographique en 1977 à l’âge de 19 ans, à l’occasion d’un voyage à travers l’Inde. Un geste purement inconscient car je n’avais, jusque là, jamais été intéressé par ce médium d’expression. Une envie de ramener des images de l’inconnu. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert les raisons de ce geste... Dans mon histoire personnelle.

Formation autodidacte à travers la photographie de danse, classique et contemporaine, suivie de 3 années d’assistanat auprès de nombreux photographes publicitaires, et la régie d’un studio parisien. 1985, de retour d’ un an à New York, j’ouvre mon propre lieu, "Island Studio", dans le 18e. 8 années de travaux publicitaires, personnages, natures mortes, décors, etc.
1989, le besoin de gratter la surface des images commence à se faire sentir, c’est le début de mes recherches personnelles : développement à l’éponge, surimpression. Ne plus se contenter de la première couche de l’image mais au contraire, chercher ce qui se cache en dessous de mes images.

Par le développement à l’éponge, associer le geste, rejeter le superflu pour garder l’essentiel (le ferrycyanure est un des outils de ce traitement). Par la surimpression de matières colorées sur les images noir et blanc, recréer ou redéfinir d’autres couleurs de la vie. Plus tard, l’utilisation des encres et de la cire est l’expression de ce même désir. Développer un langage plus profond de l’image. Un travail aux frontières de la réalité et de l’abstraction, du paraître et de l’être.

C’est ainsi que mon travail est maintenant consciemment orienté. Ne pas me contenter de ce qui est donné à voir, mais aussi voir autrement que par les yeux. C’est pourquoi, mes nouveaux thèmes consiste à photographier des choses ou des instants que je ne vois pas au moment de la prise de vue. Une façon aussi de bouleverser le rapport photographié-photographiant. Je découvre ainsi les images après, loin des préjugés et loin de la censure inconsciente de mon cerveau.

Visitez le site de Luc Quaglia

info portfolio

Luc Quaglia © 2018 Luc Quaglia © 2018 Luc Quaglia © 2018 Luc Quaglia © 2018
Recommander cet article
articles
Pierre Javelle
Dominique Milherou
Shinzo Maeda
Luc Quaglia
Christian Koeler
Studio-kilala
Photographies d art & Posters
     Photographies d'art
     & Posters du japon