NIPPONZINE

accueil ExposPhotosArtsReportagesTourismePratiqueBlog

Nagoya

Bien que Nagoya puisse difficilement être considérée comme une ville "touristique", elle ne manque cependant pas de sites intéressants à visiter, de parcs où flâner (aux beaux jours !), de musées où s’instruire. Le centre de Nagoya, détruit par les bombardements de la seconde guerre mondiale, a été reconstruit après guerre suivant un plan d’urbanisation très "influencé" par la proximité de la ville de Toyota, siège des usines Toyota. D’où de très larges avenues conçues pour les voitures, enjambées ici et là par des passerelles pour les piétons. Quant aux bâtiments détruits par les bombes, ils dressent à nouveau fièrement leur architecture d’une autre époque au milieu du modernisme environnant.

Le château de Nagoya

NagoyaBien que reconstruit en béton armé et doté d’un escalier extérieur (sécurité exige !) du même matériau, très contemporain et très voyant, le château de Nagoya est un des premiers lieux à visiter. Les paravents et portes coulissantes qui y sont exposés sont originaux, ayant été mis en lieu sûr à temps, et le parc est beau, surtout au moment où les pruniers, et plus tard, les cerisiers, sont en fleurs. En automne, l’exposition de chrysanthèmes et de poupées aux vêtements faits de chrysanthèmes, vaut la visite.

 

Heures d’ouverture, tarifs, accès TEL 052-231-1700
OUVERTURE : de 9 heures à 16 heures 30
FERMETURE : du 29 décembre au 1 janvier inclus
TARIFS : 500 yen (adulte), 100 yen (enfant de moins de 16 ans)
ACCES : métro "SHIYAKUSHO"

Le sanctuaire d’Atsuta

Le sanctuaire d’Atsuta ("Atsuta Jingu") fait partie des trois plus importants sanctuaires du Japon, avec le sanctuaire d’Ise et celui de Meiji à Tôkyô. Il est situé dans un grand parc et renferme un des trois trésors de la famille impériale, l’épée Kusanagi. Des représentations de théatre Nô et des cérémonies religieuses y ont lieu presque toutes les fins de semaine.
L’accès au parc et au sanctuaire est gratuit, mais la visite du "Trésor" coûte 300 Yen. Par ailleurs, le "Trésor" est ouvert de 9 heures à 16 heures 30 et fermé le dernier mercredi de chaque mois et le jour suivant.
ACCES : Métro "Jingu-nishi", train "Jingu-mae"

PRECISIONS LINGUISTIQUES. La religion traditionnelle japonaise est le shintoisme dont les cérémonies ont lieu dans des sanctuaires, "jingu" (suffixe apposé aux sanctuaires les plus importants, "Atsuta-jingu), ou "jinja" (suffixe apposé aux autres sanctuaires, "Sanage-jinja"). Le bouddhisme tient aujourd’hui au Japon une place égale au shintoisme : les cérémonies bouddhistes sont célébrées dans des temples, "tera"("Kiyômizu-dera") : le caractère "tera" peut aussi se lire "ji"("Banshô-ji"). Le suffixe "in" signifie aussi "temple" ("Byôdô-in").

Les temples du quartier de Osu, Osu Kannon et Banshô-ji

NagoyaL’accès de ces deux temples est gratuit.Noter les deux petits sanctuaires "Inari" à côté de "Banshô-ji" et du temple de Osu Kannon.

ACCES :
Osu Kannon, métro "Osu Kannon",
Banshô-ji, métro "Kamimaezu"

Kôshôji (métro Yagoto)
Le seul temple de Nagoya à posséder une pagode à 5 étages. Dans son enceinte se tient 2 fois par mois, les 5 et 12 (?) de chaque mois, un marché typiquement japonais très pittoresque, rendez-vous de toutes la vieille génération de Nagoya. Attention ! Les TRES petites vieilles dames au dos vouté peuvent paraître frêles, mais leur coups de coudes sont redoutables lorsqu’elles fendent la foule qui a le tort de se trouver sur leur passage.

Dans les environs

NagoyaSanctuaire de Sanage(Sanage Jinja)
Prendre la Green Road en direction de Asuke et sortir à l’indication Sanage Jinja. Tourner à gauche en sortant de la Green Road. Le sanctuaire se trouve dans au bout d’une longue allée ombragée de magnifiques arbres (beaucoup de cryptomères, "sugi"). Le dieu du sanctuaire est un cheval. Ce sanctuaire, en pleine nature, offre un agréable but de promenade à une courte distance de Nagoya. Compter une quinzaine de minutes depuis l’entrée sur la Green Road.

Magome et Tsumago

Les villages de Magome et Tsumago se trouvent sur l’ancien Nakasendô, la route qui reliait la capitale shogunale d’Edô (aujourd’hui Tôkyô) à la capitale impériale, Kyôto. Cette route, parallèle au Tôkaidô, le long du Pacifique, traversait l’intérieur montagneux du Japon. Elle permettait ainsi aux voyageurs venant des régions situées sur la mer du Japon, d’atteindre Kyôto sans faire un long détour par Edô. Le périple était long entre les deux capitales et la route jalonnée de nombreux villages étapes. Magome et Tsumago n’en sont que deux exemples bien préservés, facilement accessibles de Nagoya. La nuit tombant plus vite à Tsumago, encaissé entre les montagnes qu’à Magome, situé à flanc de colline, face à l’ouest, il est préférable de terminer la visite par Magome, si l’on veut profiter de la beauté du soleil couchant.

Comment s’y rendre :
En voiture, par l’autoroute Chûô. Sortir à Nakatsugawa (environ 70 km de Nagoya) et, si l’on veut commencer la visite par Tsumago, prendre la direction de Nagiso. De Tsumago, suivre les indications pour Magome.
Par les transports en commun, prendre le train (Chuôsen) à la gare de Nagoya et descendre à Nagiso, puis, de là, prendre un autobus

Visitez le site internet d’Hélène Hamana

Recommander cet article
articles
Voyage à Tokyo
Saison du Kooyoo
Quand la température estivale grimpe...
Ginza l’extravagant
Les îles Ogasawara
Nagoya
L’île de Sado
Ile de Yakushima
Nihon Minka-en
Le lac Yamanaka
Studio-kilala
Photographies d art & Posters
     Photographies d'art
     & Posters du japon