NIPPONZINE

accueil ExposPhotosArtsReportagesTourismePratiqueBlog

Nakagin Capsule Tower

Présenté pour la première fois en 1970 par « Nakagin Mansion corporation » comme étant le prototype de l’habitat du 21eme siècle, l’immeuble fut commercialisé en mars 1972. Le concept de l’appartement capsule construit en usine puis transporté et imbriqué sur place était né, l’humanité venait d’entrer dans l’ère de l’Homo movens (l’homme mobile).

The Nakagin Capsule TowerLa Nakagin Capsule Tower est un immeuble résidentiel et de bureaux situé à Shimbashi, Tokyo. Il est composé de deux structures de treize étages dans lesquelles s’imbriquent les modules préfabriqués ou « capsules » constitués d’un bloc indépendant. Chaque capsule mesure 2,3m x 3,8m x 2,1m et fonctionne comme un petit espace de vie ou de travail. Les capsules peuvent être interconnectées entres-elles pour créer un plus grand espace capable d’accueillir une famille.

Son concepteur, l’architecte Kisho Kurokawa, a développé une technologie qui permet de fixer les capsules sur une structure en béton avec seulement 4 boulons haute tension, ce qui présente l’avantage de rendre les capsules détachables et remplaçables.

Les deux tours en béton qui compose la structure d’accueil ont été construites sur place. Constituées d’une armature en acier et béton armé, elles sont conçues pour fournir une arrivée et évacuation d’eau ainsi que l’électricité à chaque capsule.

The Nakagin Capsule TowerLes capsules préfabriquées en usine, aménagées, meublées et équipées d’un système audio et d’un téléphone, furent transportées, puis soulevée et emboîtée dans une des deux tours en béton à l’aide d’une grue. Leur structure légère est construite avec des panneaux d’acier galvanisés renforcés par des nervures, le tout enduit de peinture anti-rouille et d’un crépis de façade.

La Nakagin Capsule Tower est le premier exemple concret d’architecture capsule dans le monde. A l’époque les capsules avaient été construites pour durer 25 ans, puis elles devaient être remplacées et recyclées.

Aujourd’hui l’immeuble est toujours en service, mais les capsules tombent en délabrement. Une polémique s’était installée entre le propriétaire qui souhaitait faire détruire l’immeuble devenu vétuste, et l’architecte Kisho Kurokawa qui souhaitait remplacer les capsules vieillissantes par de nouvelles en vue de préserver ce patrimoine culturel. Suite au décé de Kisho Kurokawa survenu le 12 octobre 2007, ce projet de rénovation ne verra certainement jamais le jour.

La Nakagin Capsule Tower concrétise les concepts du « métabolisme », de l’interchangeabilité et du recyclage dans un projet architectural viable. Ce projet urbanistique quelque peu utopique est à l’image de la structure hélicoïdale de l’ADN, des agrégats associatifs de méga structures primaires et de modules pouvant notamment se remplacer au gré des besoins. Au travers de son projet d’immeuble capsule, Kisho Kurokawa relève le défit de démontrer que la production de masse peut être diverse et de qualité. Cela permet de créer un espace individuel dans un Japon moderne où la notion d’individualisme est mal perçue.

Recommander cet article
articles
Le concept Dojunkai
15 choses surprenantes sur le Japon
Niwaki et jardin japonais
Les halles de Tsukiji
Le dernier samouraï
Un Chef à Tokyo
Nakagin Capsule Tower
Le monde étrange de la télévision japonaise
Studio-kilala
Photographies d art & Posters
     Photographies d'art
     & Posters du japon